Les principales maladies du citronnier

On adore le citronnier pour sa couleur jeune vive et ses fruits acidulés et juteux : un vrai plaisir à l’état brut ! On l’apprécie également pour la vitamine C qu’elle apporte à notre organisme et ses fleurs parfumées. Toutefois, les citronniers sont également des fruits fragiles et assujettis aux parasites et aux maladies, si on ne prend pas soins d’eux. Mais, quelles sont les principales maladies et les parasites du citronnier ? Réponses.

Les cochenilles : des insectes piqueurs

Les cochenilles prennent la forme des petits insectes qui piquent et sucent le citronnier afin d’enlever de la sève. Chez les familles des agrumes, ce sont les cochenilles farineuses qui sont nocives pour les citronniers. Elles font partie des espèces Planococcus citri. Mais, quels sont les symptômes de la piqure d’une cochenille farineuse ? Les feuilles deviennent collantes à cause du miellat sécrété par les cochenilles farineuses. Cela peut causer l’arrivée de fumagine, causant, par la suite, l’affaiblissement de la plante et la limitation de sa fructification et sa floraison.

La moniliose : une maladie cryptogamique

Une maladie cryptogamique, la moniliose est engendrée par le champignon appelé Monilia sp. Cette maladie concerne plusieurs arbres fruitiers, dont le citronnier, mais également le cerisier et le pommier. Quoiqu’elle ne soit pas néfaste pour l’arbuste, la moniliose endommage gravement les fruits. En effet, à cause de cette maladie, les fruits pourrissent, tout en étant accrochés à l’arbre. Une tache brune apparaît, en premier lieu, et s’agrandit, petit à petit, avec d’atteindre la totalité du fruit.

La fumagine : un champignon parasite

La fumagine est un champignon se développant sur le miellat transpiré par les cochenilles, les aleurodes et les pucerons. Quoique cette maladie ne soit pas très grave et ne menace pas la vie de la plante, elle limite, toutefois, la photosynthèse. Les feuilles sont recouvertes d’un dépôt noir, imitant la suie. Elles deviennent également collantes, en raison du miellat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *