Conseils pour bien tailler les rosiers remontants

L’obtention des floraisons abondantes est régie par la taille des rosiers. Cependant, le taillage des rosiers remontants n’est pas un talent inné, mais une méthode qu’on apprend. D’ailleurs, le saviez-vous, le rosier remontant possède trois types de taille. La taille nommée « propreté », la taille d’automne et la taille de printemps. En suivant les astuces suivantes, vous allez apprendre quand et comment tailler les rosiers remontants, tout en évitant l’erreur du débutant.

Le rosier remontant se taille en 3 temps

Le rosier remontant fait partie des familles des rosiers ayant le privilège de fleurir un certain nombre de fois dans la saison, à l’inverse d’un rosier non-remontant. Ce dernier ne prospère qu’une seule fois dans la saison. D’ailleurs, c’est pour cette raison que le rosier remontant exige un taillage en 3 temps.

La taille de « propreté » se résume à couper les fleurs flétries en bas de la 2ème feuille se trouvant sous la fleur. Quant à la taille d’automne, elle a pour mission d’éliminer les tiges trop longues et ¼ des autres tiges, dans le but de permettre une prise au vent en hiver de l’arbuste. Concernant la taille de printemps, c’est la vraie taille et consiste à abaisser les tiges principales à 30 cm du sol et à éliminer les bois morts et les vieux bois.

La technique pour tailler le rosier remontant

La première étape consiste à tailler le bois mort, car cette plante génère au moins un bois mort par an. Ensuite, il faut déterminer les branches principales pour les raccourcir, tout en mettant quatre jolis bourgeons. À titre d’indication, ce sont les plus puissantes. Puis, il faut raccourcir les branches secondaires, tout en laissant 2 beaux bourgeons. Afin de mettre à l’abri les rigueurs en hiver, il est conseillé de recouvrir le porte-greffe par une petite quantité de terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *